Guide Handicap et automobile

I - Généralités et recommandations

Pour tirer le meilleur parti possible du présent document, il convient, avant d’aller plus avant dans son examen, de prendre connaissance du sommaire ainsi que des généralités et des recommandations ci-dessous.

  1. La liste des matériels présentés est très large mais elle n’est pas exhaustive.
    Il est conseillé de consulter les sites des firmes citées si un matériel que vous recherchez ne figure pas dans le présent document.

  2. Les informations concernant les coûts des équipements étant très fluctuantes, nous avons opté de communiquer les prix sous forme de fourchette indicative.
    D'autant que l'installation d'équipements fera l'objet de devis spécifiques dans la plupart des cas.

  3. Sauf précision contraire, les équipements présentés sont :

  4. Les caractéristiques techniques que nous mentionnons sont celles figurant sur les documents qui nous ont été remis par les fournisseurs ; ils n’engagent que la responsabilité de ces derniers

  5. Il ne faut pas faire aménager son véhicule pour la première fois avant d’avoir pris contact avec l’Éducation routière
    Cette étape franchie, il convient, une fois déterminé l’aménagement à réaliser, de considérer conjointement le véhicule et son aménagement.
    Il est vivement conseillé de faire préciser par l’installateur à qui l’on compte confier le travail qu’il y a bien compatibilité entre les deux.

  6. Il faut faire attention aux évolutions des modèles dont la dénomination ne change pas mais dont les dimensions ou l’aménagement intérieur sont modifiés.
    Pour les personnes handicapées qui conduisent, il convient de vérifier si le transfert au poste de conduite est possible.
    Dans certains cas, un releveur avec planchette agrandie peut être une solution.

  7. Pour les personnes véhiculées dans leur fauteuil roulant on fera équiper ledit fauteuil d’un appuie-tête.

  8. Lorsque le handicap nécessite une voiture à boite de vitesse automatique, le malus ne doit pas être appliqué.
    C’est le concessionnaire vendeur qui doit faire les démarches.

  9. Toute transformation d'un véhicule pour l'adapter au transport d'une personne en fauteuil roulant, qu'elle soit conductrice ou passager, doit être déclarée à la préfecture et une nouvelle carte grise (certificat d'immatriculation) demandée.
    À cette fin, le carrossier doit fournir un PV de réception.

  10. Ne pas hésiter à demander conseil à des personnes objectives et désintéressées (cf. chapitre IX)